Réglage de la carburation

pothusqy, Vincent

Le réglage du carburateur permet de jouer sur la lubrification et le rendement du moteur. Or les nécessités lubrification ne sont pas identique en fonction du régime moteur et des modes de transitions. 

 

Le principe est simple, il repose sur la rapport entre la quantité d'air et la quantité d'essence. On parle de richesse.

  • Si le pourcentage d'air est élevé, on dit que c'est un réglage pauvre
  • Si le pourcentage d'air est faible, on dit alors que le réglage est riche.

Le rendement est meilleur avec un moteur pauvre mais il est faiblement lubrifié. Effet secondaire, un moteur pauvre est plus chaud. La chaleur intervient également dans le choix de la bougie.

 

Un moteur riche subira moins de contrainte (moins chaud, plus lubrifié) mais aura un rendement moindre (perte de puissance, consommation plus importante).


A l’accélération, arrêt instantané du “cliquetis” (bruit métallique typique d’un moteur réglé pauvre) et une belle bouffée de fumée bleue à l’échappement. Signe d’un moteur bien graissé.

 

Ces remarques sont vrais pour tous les types de moteurs. Mais les moteurs 2 temps demandent un réglage plus pointu. Le rendement des moteurs par rapport à leur cylindrée est nettement supérieur et la lubrification dépend complétement de ce régalge.

 

On peut donc remarquer qu'il y a plus de sujet de discution sur le réglage de carburation pour les moteurs 2T que 4T.

ATTENTION

Ne vous lancez pas dans des remplacements de gicleurs ou des réglages carbu aveuglément. Nos moteurs sont bien réglés d’usine, l’usure des éléments de réglage dans le temps vont heureusement dans le sens de la richesse. Je n’ai pas la prétention de faire de vous un bon metteur au point, mais juste de vous faire assimiler le fonctionnement de votre moteur et ainsi prendre confiance dans votre mécanique. Ne touchez aux réglages que si vous savez ce que vous faites. C’est une règle absolue !


Les réglages de richesse

En générale, les réglages sont réalisés à 3 régimes moteurs :

  • le ralenti
  • les bas régimes
  • les hauts régimes


Le dessin, ci dessus, montre à quel moment les différents éléments du carburateur rentrent dans le réglage. En fonction des carburateurs, le nombre de réglage peut être plus limité.

Vocabulaires :

  • Un gicleur est une petite “vis” en laiton muni d’une perforation calibrée.Son rôle est de pulvériser l’essence lorsqu’elle est aspirée. Plus le trou est gros plus la quantité d'essence est importante.
  • Une aiguille est une tige en laiton muni de plusieurs crans. Son rôle est de limité la quantité d'essence. Plus elle est longue moins la quantité d'essence à une ouverture donnée est grande.
  • Un puit d'aiguille est un élément creux en laiton associé à une aiguille.
  • La vis d'air est une petite vis (souvent en laiton) permettant de jouer sur la quantité d'air qui passe quand le boisseau est fermé.
  • Un boisseau est une sorte de guillotine.

 

L'aiguille et Puit

 

Ils permettent de limiter la quantité d'essense pendant l'ouverture du boisseur. Boisseau fermé, l'aiguille est en position basse. L'essence passe par le gicleur de ralenti. A partir d'une certaine ouverture, elle n'a plus d'effet, on dit qu'elle est en position haute.  Ils interviennent donc entre 1/4 et 3/4 des gaz (régime moyen).

 


Si à ce régime, le moteur est pauvre, il faut “soulever” l’aiguille de son support. Cette aiguille possède des gorges (3 à 5 selon les aiguilles), une agrafe (clip) fixe l’aiguille au boisseau. Il suffit de retirer cette agrafe et la placer une gorge plus basse afin de soulever l’aiguille.


Evitez toujours d’avoir le bon réglage en butée (haute ou basse), gardez un réglage approximativement moyen. Si votre clip d’aiguille est tout en haut, aiguille baissée (1ère gorge de l’aiguille), c’est que votre gicleur principal est trop “gros”. Si votre clip d’aiguille est trop bas, aiguille soulevée (dernière gorge de l’aiguille) c’est que votre gicleur principal est trop “petit”

Le régime moyen est réglé !

Le boisseau

 

Il est comme pour le papillon des gaz, l’élément qui laisse entrer l’air par le canal principal pour la carburation. L’aiguille étant fixée au bas de celui-ci, permet de doser l’arrivée d’essence pulvérisée au fur et à mesure que l’air entre dans le carburateur. Le système permet d’avoir une arrivée d’essence proportionnelle à l’arrivée d’air et réglable.

 

Le Gicleur dit “Principal”:

Le gicleur principal permet un réglage dans les hauts régimes (3/4 gaz à plein gaz). Il permet de limiter la quantité d'essence quand l'aiguille est en position haute.

 

Si le moteur est pauvre à plein régime, il faut augmenter la taille du gicleur pour avoir plus d'essence.

 

Protocole de test

 

Démarrer le moteur, et attendre qu'il soit chaud. Prendre une bougie propre.La bonne “lecture” bougie ne peut être obtenue que par une accélération soutenue et un blocage moteur arrêt moteur sous ce régime.

 

La photo ci dessous montre les zones à regarder pour chaque réglage.

 

Si vous “plantez” la coloration, vous aurez forcément un mauvais diagnostic et donc un mauvais réglage. Il faut une bonne expérience de “lecture” bougie et interprétation des effets.

Vous pourrez alors monter un gicleur d’un “pas” au dessus et revérifier à plein régime jusqu’à obtention du centre de bougie couleur chocolat. Si malgré avoir monté des gicleurs de plus en plus gros, la bougie reste blanche, vous avez alors neuf chances sur dix d’avoir une entrée d’air ! (pipe d’admission fendue, joints ou joints spi non étanches).

 

Pour le bas et moyen régime, soyez “un tantinet” riche (bougie marron foncé à noir) ! Les bas et moyens régimes ne laissant entrer que peu de gaz, vous n’aurez donc que peu d’huile.

 

Pour le réglage richesse au ralenti, en regardant le schéma du carburateur au dessus vous comprenez d’ores et déjà que l’ouverture de la vis pointeau d’air (petit canal sous le canal principal) rend le réglage plus pauvre et inversement. Le remplacement du gicleur de ralenti par un calibre plus gros, rend le réglage plus riche et inversement.

Le réglage de ralenti doit être assez riche (filetage de la bougie noir), pour les raisons évoquées au dessus. De toutes manières, vous ne perdrez pas de puissance, puisque ce réglage n’intervient que gaz coupés. Dès la mise des gaz, ce sont les autres éléments qui entrent en jeu.

 

En conclusion

 

Voilà, nous avons terminé ce chapitre du réglage richesse du carburateur. La prochaine fois, pour terminer cet article sur le serrage moteur, nous verrons comment diagnostiquer les causes d’un serrage. Savoir “lire” son piston après un serrage, permet de ne pas réitérer le problème une fois réparé.


Source : article par Daniel du site "ulm actualité"

 

Colortune

Un dispositif peut vous permettre de vous aider plus facilement : Colortune. C'est une bougie transparente. Elle permet de voir la couleur de l'explosion. En fonction de la couleur vous saurez si elle est optimale.

 

Prix : 45 euros environ

Manuel Colortune
colortune.pdf
Document Adobe Acrobat 191.3 KB

Astuce: pour enlever cette publicité Jimdo, jetez-donc un oeil sur JimdoPro... ;-)

Informations ici